Blog

Humidité : vivre dans une maison à peine chauffée et isolée

Les maisons situées sur la portion de la rue Jules Verne donnant sur le boulevard Schweitzer ont été désertées, sauf une. 5 personnes vivent encore dans ce foyer sans chauffage et dangereusement humide. L’îlot où cette famille réside est encadré par un projet de démolition.

Des conditions de vie précaires

  • La famille composée des parents et de leurs 3 enfants (6, 9 et 13 ans) est la seule à vivre dans cette rue depuis trois mois.
  • Les traces d’humidité sont visibles dans toute la maison
  • Les murs sont moisis
  • Le toit est percé à plusieurs endroits
  • Le chauffage n’est assuré que par un modeste poêle à pétrole
  • L’humidité a occasionné des mycoses sur les enfants.

Un quotidien inquiétant

  • Dans une rue où toutes les maisons sont censées été avoir été vidées, la sécurité laisse à désirer.
  • Portails arrachés, intrusions… les vandales sévissent la nuit.
  • La mère de famille voudrait déménager à Dourges mais sans succès pour l’instant.
  • Le dossier est considéré comme prioritaire par la préfecture
  • Les professionnels de l’immobilier ont étudié la demande de loger à la cité Bruno de Dourges mais le profil de la famille ne correspond pas aux spécificités des logements.
  • Pour 5 personnes, un séjour et deux chambres ne suffisent pas. C’est sans compter sur les 2 chiens nécessitant un jardin.
  • Une expertise qualifierait une telle situation de « suroccupation » des lieux.

Vous rencontrez des problèmes similaires ?
Contactez-nous

Posté par :



Lamy Expertise

À propos de Lamy Expertise :