Inondation : après la crue, les galères jusqu’à l’indemnisation

Loiret, Seine-et-Marne, Essonne, Ile-de-France, Paris, Seine-Maritime et Eure… Une semaine après le début des inondations qui ont fait 4 morts, plusieurs dizaines de blessés et probablement un milliard de dégâts et de manque à gagner pour les entreprises, 7 départements d’Île-de-France, de Normandie et du bassin du Cher sont encore menacés par les intempéries. La décrue va prochainement s’amorcer. Mais déjà pour beaucoup de sinistrés, la situation est difficile à gérer… sur les plans psychologique, matériel mais aussi assurantiel.

Inondation, indemnisation

Préparer un dossier après l’inondation pour être indemnisé

Entre la survenue de l’inondation et le moment où le sinistré perçoit une indemnisation, de multiples étapes sont nécessaires :
– Vous devez contacter votre compagnie d’assurance et indiquer le numéro de contrat, la date et l’origine du sinistre
– Il convient de préciser l’importance des dommages, de rappeler les faits et de réunir les preuves permettant l’évaluation des dommages sur votre maison ou votre appartement
– Que la compagnie d’assurance envoie ou non son propre expert, vous devrez transmettre tous les documents justifiant l’état des pertes, c’est à dire les factures, les devis de remises en état, des photos et vidéos
– Avant de nettoyer votre logement, il sera indispensable de faire le bilan des dommages, ce qui signifie que votre dossier pour l’indemnisation doit contenir une description de ce qui a été détruit ou endommagé
– Vous devrez également prouver la hauteur de l’inondation dans votre logement (avec des photos par exemple)

L’estimation de l’état des pertes après l’inondation

Dans un premier temps, les experts vérifient la conformité de la déclaration du sinistré. L’expert d’assurance s’occupe d’estimer les pertes mobilières et immobilières, afin de dresser l’état de pertes.
– Vous avez le droit de recourir à un expert-conseil indépendant pour vérifier que l’expert d’assurance réalise une juste estimation des dégâts et qu’il vous proposera une indemnisation cohérente
– A noter que la garantie multirisque habitation ne couvre pas les dégâts causés au terrain, au jardin, aux arbres sauf s’il y a une clause spéciale prévue dans le contrat d’assurance
– Seuls les véhicules assurés en “tout risque” sont couverts
– L’indemnisation donnera lieu à une franchise de 380 euros pour un logement par exemple
– Si vous êtes locataire, vous devrez informer votre propriétaire
– Si vous êtes propriétaire et que votre bien se trouve dans un copropriété, le syndic devra être informé du sinistre et des démarches que vous réaliserez auprès de la compagnie d’assurance
– Le reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle permet de couvrir tous les risques qui ne sont pas pris en compte par un contrat d’assurance classique
– La déclaration de l’état de catastrophe naturelle vous permet de recevoir une première provision 2 mois après le sinistre
– Vous recevrez le solde intégrale de l’indemnisation dans les 3 mois
– La condition sine quoa non pour être indemnisé : avoir souscrit un contrat d’assurance ; > pas d’assurance, pas d’indemnisation !

Cette fiche est maintenant terminée, mais de vous à nous ce n’est pas fini…

Vous pouvez également :
Retrouver d’autres conseils sur l’humidité et les inondations en cliquant ici
Etre mis en relation avec un expert indépendant après inondation