5 explications aux remontées d’humidité par le sol

Des murs qui suintent, des taches, ou même du salpêtre : l’humidité a plusieurs moyens de se manifester dans les maisons. Et les propriétaires confrontés à ce type de soucis s’en inquiètent à juste titre. La priorité est alors d’identifier les raisons pour lesquelles l’humidité est présente dans le logement. Y a-t-il des remontées capillaires, c’est à dire des remontées d’eau par le sol ? Ces problèmes sont malheureusement fréquents, y compris dans des constructions récentes. Voici 5 éléments à surveiller de très près.

remontées humidité sol

Le niveau des nappes phréatiques : un risque pour les constructions

Les nappes phréatiques constituent des réserves d’eau précieuses et leur niveau fait l’objet de bien des attentions. Toutefois, lorsque celui-ci – que l’on appelle « étiage » – s’élève sensiblement, l’humidité a tendance à remonter fortement en surface, et à atteindre les fondations des constructions. Cela se passe par exemple en cas de précipitations prolongées et répétées : les nappes vont se remplir plus vite qu’elles ne se vident, et le surplus va se retrouver dans le sol sur lequel repose la construction.

Les maisons construites sur des terrains marécageux

Idéalement, le sol sur lequel une maison est bâtie doit être stable et solide. Toutefois, pour des raisons diverses, certains logements ont parfois été construits en zone marécageuse ou très humide. Dans ces endroits, une mince couche d’eau stagne sur la terre, et une végétation très typique se développe. Il en résulte alors des problèmes liés aux odeurs de vase, à la présence de moustiques, mais aussi aux remontées d’humidité par capillarité, depuis le sol jusqu’au bâtiment, à travers les fondations et les murs.

Les sols traversés par des ruissellements d’eau souterraine

Lorsque la pluie tombe, elle s’écoule en partie au-dessus de la surface du sol, et en partie en-dessous. Dans les zones montagneuses ou simplement vallonnées, l’eau coule depuis les hauteurs, glisse le long des pentes, s’accumulant ainsi petit à petit. Les fondations des constructions situées en contrebas vont être fortement mouillées, d’où des remontées d’humidité dans les murs. Elles peuvent même en venir à se déchausser, si les pluies emportent trop de terre avec elles ; dans ce cas, les fondations ne reposant plus sur un sol stable, des fissures sont susceptibles d’apparaître dans la maison.

L’humidité en cas de détérioration des canalisations enterrées

Il existe aussi des causes accidentelles aux remontées d’humidité. De nombreuses canalisations sont en général enfouies sous les constructions. Si l’une d’elles se brise ou se met à fuir, le sol va devenir mouillé et des remontées capillaires sont à craindre. Or, le gel est un danger important pour l’intégrité des canalisations. En hiver, les variations de température peuvent avoir raison de la solidité des tuyaux. Et quand des canalisations se rompent, les dégâts ne sont pas toujours visibles immédiatement, d’où des problèmes qui perdurent.

Une mauvaise conception du sous-sol

Enfin, il y a des bâtiments qui ont été construits sur un sol insuffisamment préparé, ou qui comportent des matériaux incompatibles avec les caractéristiques du terrain. Dans ce cas, on observe des traces d’humidité dans le sous-sol, voire de véritables inondations. Celles-ci s’expliquent par un manque d’étanchéité des murs du sous-sol (revêtement inadapté), par une mauvaise évacuation de l’humidité (ventilation mal conçue), ou par un cuvelage ou drainage périphérique, préalables à la construction, insuffisants. Dans tous les cas, il s’agit alors de problèmes structurels.