Logement humide : traitements des remontées capillaires

Lorsqu’un logement devient humide, cela peut être dû à des remontées d’eau par capillarité. Ainsi, il est important d’identifier l’origine du problème d’humidité et de connaître les traitements pour combattre efficacement ces remontées capillaires. Afin d’y voir plus clair, parmi toutes les solutions de traitement de l’humidité possibles, l’appel à un expert humidité indépendant est à privilégier.

 

humidité, traitements remontées capillaires

 

Quelles sont les manifestations des remontées d’eau par capillarité ?

Lorsque l’eau provenant du sol remonte à l’intérieur des parois verticales d’un bâtiment, il s’agit là d’un phénomène de remontées d’eau par capillarité. L’humidité ascensionnelle affecte plus fréquemment les vieilles maisons, que les constructions neuves. Le phénomène de remontées capillaires n’est pas toujours simple à détecter, car ses manifestations sont susceptibles d’être assimilées à d’autres problèmes d’humidité, comme par exemple le salpêtre ou la condensation. Dans certains cas, l’humidité n’est pas forcément visible à l’oeil nu, c’est pourquoi la mise en place d’un sondage destructif est parfois nécessaire.

Remontées capillaires : quelles sont les solutions de traitement ?

Le phénomène des remontées d’eau par capillarité fait partie des pathologies les plus nuisibles pour une construction. Lorsque le problème n’a pu être prévenu, des solutions de traitement de l’humidité doivent rapidement être mises en place, afin de protéger l’intégrité de l’ouvrage. Les traitements des remontées d’eau par capillarité sont nombreux et leurs coûts varient du tout au tout, à savoir du millier d’euros, jusqu’à la centaine de milliers d’euros. Les traitements des remontées d’eau par capillarité sont les suivants :

  • barrières mécaniques : le mur est scié pour pouvoir insérer une feuille étanche ou remplir à l’aide de mortier hydrofuge ;
  • barrières chimiques : substance chimique injectée dans les murs humides ;
  • électro-osmose : procédé d’inversion du courant électrique occasionné par les remontées capillaires.

L’efficacité et la fiabilité de chacune de ces solutions de traitement varie au cas par cas, notamment selon l’étendue des désordres causés par l’humidité dans le logement.

Humidité maison : imperméabiliser les fondations

L’installation d’une barrière étanche est l’une des solutions qui permet de lutter contre les remontées d’eau par capillarité. Cependant, cette méthode comporte un inconvénient majeur, car les parois murales enterrées restent vulnérables. Ainsi, pour préserver les soubassements des conséquences néfastes de l’humidité, il est nécessaire d’éloigner l’eau du bâtiment, au moyen d’un système adapté, qui consiste à creuser une tranchée jusqu’à la semelle des fondations. La méthode dont l’objectif est d’imperméabiliser les fondations, définie par le DTU 20.1, vise à réduire le phénomène des remontées d’eau par capillarité, sans pour autant l’éradiquer à sa source. Selon la situation rencontrée, voici les quelques solutions possibles :

  • drain en périphérie des parois enterrées ;
  • membrane bitumeuse thermofusible ;
  • revêtement structuré au moyen de plaques ondulées en fibres-ciment bitumées, nappe PEHD à excroissances alvéolaires (de type Delta MS).

Mise en place d’un drain pour évacuer les eaux de ruissellement

Le système de drainage est un dispositif qui permet la collecte et l’évacuation des eaux souterraines, afin de les maintenir éloignées des fondations de la maison. Le drain mis en place peut être composé de terre cuite, de béton poreux ou de PVC rigide perforé et son emplacement varie en fonction de la configuration du logement, de ses environs, ainsi que des caractéristiques du sous-sol. Le plus souvent, le drain est recouvert de différentes couches de granulats, dont la finesse croît de bas en haut. Le drain se compose ainsi d’un premier enrobage de cailloux de granulométrie 20/40 ou 30/60, ensuite d’une couche de gravier 10/20 et enfin d’une autre épaisseur de gravillons 5/15. Enfin, une épaisseur de sable 0/3 et de la terre de remblai perméable viennent compléter l’ensemble. Quel que soit le système de drainage choisi, la mise en oeuvre d’un tel système doit s’effectuer dans le respect de règles précises.

Protection des caves et des sous-sols de l’humidité grâce au cuvelage

Le cuvelage désigne la mise en place d’un ouvrage d’étanchéité sur les parois d’une pièce située au sous-sol d’une construction. Ce système constitue un dispositif de protection contre l’humidité, en particulier lorsque le drain n’est pas suffisant, voire même déconseillé. En présence de locaux enterrés, si la pression exercée par l’eau est trop forte (exemples d’une nappe phréatique ou de crues ponctuelles), le tuyau est submergé et donc, les regards débordent. Face à ce type de configuration, le dispositif de cuvelage devra s’étendre à toutes les parties du logement menacées par la présence d’eau à proximité. La plupart du temps réalisé à l’aide d’un mortier hydrofugé, le cuvelage résiste bien mieux aux pressions hydrostatiques.